Beauté

Je dis NON au masque de grossesse

Il fait beau, il fait chaud et on n’a envie que d’une seule chose : se prélasser dans un bain de soleil pour faire le plein de vitamine D. Faire bronzette, c’est bien, mais le faire en protégeant sa peau, c’est mieux et d’autant plus quand on attend un petit bébé. Sinon, gare au masque de grossesse ou melasma (son nom savant).

Le masque de grossesse, c’est quoi ?

Lorsqu’on est enceinte, notre taux d’œstrogènes (hormones féminines) grimpe à tout va, ce qui entraine par la même occasion, une hausse de la synthèse de mélanine et donc, une hyperpigmentation. Elle se manifeste par des taches, brunes ou grisâtres, qui se situent généralement au milieu du front, sur le menton et le pourtour de la bouche. Les tâches forment alors des plaques pigmentées. Le masque de grossesse apparait généralement durant le 4ème mois de grossesse.

Comment se protéger ?

Pour prévenir le masque de grossesse, il faut réduire son exposition au soleil ou, lorsque cela n’est pas possible, bien protéger sa peau. Côté accessoire vestimentaire, vous pouvez miser sur un chapeau oversize style capeline et de larges lunettes de soleil, anti-UV bien sûr. Côté peau, c’est écran total indice de protection 50, toutes les 2 heures, tant que vous êtes à l’extérieur. Le soir, vous pouvez utiliser en prévention, une crème anti-tache pigmentaire.

Et si c’est trop tard ?

Loin d’être une fatalité, le masque de grossesse disparait généralement avant six mois après l’accouchement. Toutefois, il y a risque de récidive, et pour une prochaine grossesse, mieux vaut prendre ses précautions. Dans les cas les plus graves, il faudra appliquer des crèmes spécifiques pour favoriser sa disparition totale ou consulter directement un dermatologue.

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top